SINAÏ


SINAÏ
SINAÏ

SINAÏ

Presqu’île de 61 000 kilomètres carrés, située entre l’Égypte et l’ancienne Palestine, à l’extrémité septentrionale de la mer Rouge. De forme triangulaire, limité au nord par la mer Méditerranée, à l’ouest par le canal et le golfe de Suez et à l’est par le golfe d’Akaba, le Sinaï comporte trois parties. La pointe méridionale est constituée de blocs cristallins faillés formant le massif du Sinaï qui culmine au djebel Katherin (2 641 m). Le centre est formé de plateaux sédimentaires arides, accidentés de quelques escarpements (cuestas du djebel el-Tih, du djebel Egma). Au nord, le Sinaï est une plaine sableuse accidentée de quelques modestes bombements, qui se termine par une côte plate et lagunaire.

Jusqu’à ces dernières années, le Sinaï était peuplé de quelques milliers de Bédouins et de pêcheurs. D’importantes ressources ont été répertoriées et sont parfois exploitées (pétrole, manganèse et uranium). Le désert du Sinaï constitue un glacis protecteur pour l’Égypte, aussi fut-il occupé très tôt par les pharaons qui y trouvaient d’intéressantes richesses minières (cuivre, gemmes). Mais le Sinaï est surtout célèbre par l’errance des tribus juives pendant l’exode: c’est sur le djebel Moussa que Moïse aurait reçu les Tables de la loi. Le Sinaï fut aussi un centre important de monachisme: le couvent fortifié de Sainte-Catherine en reste le témoin le plus prestigieux. Occupé en 1956 par les Israéliens qui l’évacuèrent rapidement sous la pression conjuguée des Américains et des Soviétiques, le Sinaï fut à nouveau totalement occupé par les Israéliens à la suite de la guerre de juin 1967. Les Égyptiens sont parvenus en octobre 1973 à reprendre pied à l’est du canal de Suez où leur 3e armée restera bloquée par les troupes israéliennes. Après un accord de cessez-le-feu et l’échange de prisonniers, un accord israélo-égyptien de dégagement a été signé, le 18 janvier 1974, au kilomètre 101, prévoyant notamment le retrait des troupes israéliennes à une trentaine de kilomètres à l’est du canal de Suez, sur la ligne des cols de Mitla et de Ghiddi. Le traité de paix entre Israël et l’Égypte (1979) a permis l’évacuation totale du Sinaï par Israël.

Sinaï
presqu'île montagneuse, au N. de la mer Rouge, culminant au djebel Sainte-Catherine à 2 637 m. Désertique, peuplé de rares nomades, le Sinaï recèle des gisements de pétrole.
L'un des sommets du Sinaï (Djebel Mousa) est considéré comme la montagne où Moïse eut la vision du buisson ardent et reçut les tables de la Loi (les dix commandements). Après que le monastère de Sainte-Catherine fut fondé (527), le Sinaï est devenu un foyer de monachisme chrétien.
Ce territoire égyptien (56 000 km²) fut conquis par les Israéliens en 1967 (guerre des Six Jours). En oct. 1973, de durs combats opposèrent Israéliens et égyptiens, qui avaient franchi le canal de Suez; le traité israélo-égyptien de 1979 prévoyait l'évacuation des troupes israéliennes, qui s'acheva en 1982.

Encyclopédie Universelle. 2012.